Entre les cirques, Réunion

Les Trois Salazes, alpinisme tropical entre les cirques

Les Trois Salazes vu de Cilaos, Réunion
Les Trois Salazes vu de Cilaos, Réunion

D’aucuns pensent souvent à tort que les trekkeurs et les randonneurs veulent aller toujours plus loin, toujours plus haut, quand il s’agit surtout de toucher, un court instant, ses limites et de les dépasser. Es-ce que cela arrive à chaque fois ? Pas pour moi. Mais je crois que c’est ce qui s’est passé aux Trois Salazes, pour chacune d’entre nous. Trois filles : Mélanie, Anne-Charlotte et moi. Une appréhension : la réputation des Trois Salazes. Trois rochers suspendus entre les cirques de Mafate et Cilaos, à plus de 300 mètres du sol, accessibles par une arrête étroite de plus de 400 mètres de long. Maîtriser le vide ; voilà ce dont il s’agit.

Après une courte nuit à Cilaos, nous sommes réveillées par le youdoloudoldou de quelqu’un de beaucoup plus matinal que nous. Julien, un des seuls guides de haute montagne à proposer les Trois Salazes, nous attend, souriant. Je sens les filles moins sûres d’elles que la veille mais on ne s’attarde pas trop sur nos appréhensions ; on les garde pour soi, encore un peu. La nature, elle, ne se trompera pas et nous ne pourrons pas cacher bien longtemps ce qui nous anime et ce qui nous retient. Rejoints par quatre autres randonneurs, nous attaquons le sentier du Col du Taïbit, éclairés par nos frontales. Nous ne parlons pas. Et, à mesure que le jour se lève, les langues se délient.

Vers les Trois Salazes, Réunion
Vers les Trois Salazes, Réunion

Sur le sentier de Cap Bouteille, on aperçoit enfin les Trois Salazes. Une belle pente, rocailleuse et encombrée se dessine avant d’arriver à l’arrête. On prend quelques photos, on plaisante encore. Arrivés au sommet, le Morne au Fourche se dresse, imposant et finit de nous réveiller. Au fond du cirque de Mafate, une image d’Épinal qui rappellerait presque le Lot ; la mare du Plateau de Kerval, un troupeau.

Cirque de Cilaos, Réunion
Cirque de Cilaos, Réunion
Mare du Plateau de Kerval, Réunion
Mare du Plateau de Kerval, Réunion
Les Trois Salazes, Réunion
Les Trois Salazes, Réunion

 

 

Julien nous tend cordes et baudriers. Une sécurité pesante. Quelques cailloux branlants et le vide, des deux côtés de soi, qui commence. Anne-Charlotte, devant, avance en tâtonnant. Son rythme devient le nôtre, ses hésitations, notre assurance de bons seconds. Nous devenons peu à peu une cordée. Les arbustes, mornes, sont recouverts de mousse et on devine entre les branchages éparses, un trou béant. Nous regardons peu le paysage.

Trois Salazes, Réunion
Trois Salazes, Réunion
En route vers les Trois Salazes, Réunion
En route vers les Trois Salazes, Réunion
Ascension vers les Trois Salazes, Réunion
Ascension vers les Trois Salazes, Réunion
Sur l'arrête, Trois Salazes, Réunion
Sur l’arrête, Trois Salazes, Réunion
Entre les cirques, Réunion
Entre les cirques de Mafate et Cilaos, Réunion

Une heure, rythmée par le cliquetis des mousquetons et les conseils à voix basse. Je me surprends à être à l’aise, à regarder le vide comme une possibilité plutôt qu’un danger. Là où je croyais trouver la peur, je ne vois qu’étendue et sérénité. Le précipice n’est alors qu’un somptueux décor pour un sentier de moins de 60 cm de large.

Trois Salazes, Réunion
Trois Salazes, Réunion

Si pour Mélanie et Anne-Charlotte, la leçon était là, la mienne est maintenant juste devant moi. Six mètres. Six petits mètres d’escalade qui ne paraissent rien. Julien m’assure. Il me suffit d’écouter sa voix : « un pied ici, une main là ». Il tient la corde, il me retient. Tout va bien. Je rate une prise, elle est trop loin. C’est là que commencent mes limites. Je le sais. Je panique, je crois que je ne vois plus rien. « Tu peux te laisser tomber dans le baudrier » me dit Julien. Je le sais. Mais je ne peux pas : ni lâcher prise, ni avancer. Je suis coincée. Faire confiance à Julien. Le noir s’estompe, j’entends à nouveau sa voix. Je tends mon bras vers la prise. Elle est juste à côté cette fois. Un mètre, puis deux. Je pousse sur mes bras.

Escalader les Trois Salazes, Réunion
Escalader les Trois Salazes, Réunion

Me voici à quatre pattes, sur une roche bien dure. Je me relève, lentement, un peu plus sûre de moi. Autour Mafate, Cilaos et l’océan. Seule, en haut de se rocher, ivre d’être allée non pas plus haut, ni plus loin : juste un petit peu plus près, juste un petit peu plus vraie.

Au sommet des Salazes, Réunion
Au sommet des Salazes, Réunion
Dominer les Salazes, Réunion
Dominer les Salazes, Réunion

Un par un, mais ensemble, nous sommes tous allés plus près. Trente mètres de rappels nous attendent encore pour quitter le rêve, quelques heures de marche. Mais quelque chose s’est passée là-haut, c’est sûr. Trois semaines plus tard, je crois qu’une partie de moi est restée là-bas ; debout, les bras en l’air sur une des Trois Salazes.

La fine équipe, Trois Salazes, Réunion
La fine équipe, Trois Salazes, Réunion

Informations complémentaires :

Départ à 4h15 de Cilaos. Prévoyez donc dans l’idéal de dormir sur place. Retour entre 14h et 16h sur Cilaos. Randonnée, murs d’escalade et rappels.

Tarif : environ 90 euros guide, matériel et assurance comprise.

On vous recommande vivement Pranaventure ; Julien est guide de haute montagne, connaît bien le site des Salazes et trouve toujours le bon mot pour vous faire rigoler (et il y en a besoin !).

Matériel à prévoir : lampe frontale, K-way, chaussures de randonnée, si possible un pantalon, crème solaire, lunettes de soleil et picnic

7 réflexions sur “ Les Trois Salazes, alpinisme tropical entre les cirques ”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>